Discours de
clôture à
New York, présentée par Wilton Littlechild chef, 19 avril-29 2010.

Cette
séance a été véritablement capitale de l’Instance permanente, en
commençant par les annonces au cours de la première semaine de Nouvelle-Zélande, Le États-Unis et au Canada, en indiquant leur intention
d’infirmer ou de reconsidérer leur position sur le Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples
autochtones
.     
 
Nous les remercions pour
écouter la voix des peuples autochtones dans leur propre pays ainsi que
celles du monde qui l’entoure. Comme nous l’avons déclaré lors de la
session, nous offrons notre engagement continu et a continué à
travailler avec tous les États à mesure qu’ils avancent dans cette voie
nouvelle. Toutefois, nous continuons à être préoccupés par la mise en
œuvre de la Déclaration et les droits qu’elle affirme dans tous les
États et toutes les régions, avec un accent particulier sur les
questions continentales africaines concernant les droits des peuples
autochtones. Nous nous réjouissons de la poursuite des progrès à cet
égard.
 
En ce qui concerne l’ordre du
jour de l’Instance permanente de 10e session, nous voulons
réaffirmer notre soutien aux propositions suivantes faites par un
certain nombre de peuples autochtones délégations au cours de cette
session, recommande spécifiquement que l’Instance permanente:
  1. Organiser une
    réunion d’experts de l’année prochaine sur "la reproduction et la santé
    environnementale et de la justice, en particulier pour les femmes
    autochtones».
  2. Organiser une
    réunion d’experts ainsi que d’une étude approfondie sur la doctrine de
    la découverte.
  3. Proposer que l’eau
    soit le thème de la 10ème session en 2011 comme une question
    transversale pencher sur les six de l’Instance permanente territoires
    sous mandat, y compris le droit culturel à l’eau et les impacts à long
    terme et cumulatifs de barrages hydro-électriques. Nous recommandons
    également que l’Instance permanente mener une étude sur cette question.
  4. Organiser une table
    ronde internationale sur les AGE ou commissions Vérité et
    Réconciliation de continuer à discuter des impacts des pensionnats et
    d’autres politiques enlèvement des enfants, ainsi que le travail des
    commissions Vérité et Réconciliation dans différentes parties du monde.
Nous saisissons cette
occasion pour remercier les membres sortants de l’Instance permanente
ainsi que le chef de l’Instance permanente Secrétariat Stamatopoulou
Elsa pour leurs longues années de travail dédié au nom des droits, la
dignité et la survie des peuples autochtones du monde.
 

            Chef Wilton
Littlechild