Article paru le 03/01/2008 – 10h08 sur e site de L.C.I.fr
 
 
 
Les représentants de la nouvelle République des indiens Lakota, véritable nom des Sioux, réclament des terres au gouvernement américain après avoir rompu les traités signés par leurs ancêtres avec les Etats-Unis.

"Nous déposons aujourd’hui un recours contre la propriété de terres par les Etats-Unis représentant approximativement 60 millions d’acres (24,3 millions d’hectares)", a indiqué jeudi Russell Means, responsable du gouvernement provisoire du Lakota, joint à Rapid City, dans le Dakota du Sud. "Ce recours empêchera de procéder à l’avenir à l’extraction, l’exploitation du bois, le prélèvement de notre eau", a ajouté ce représentant des indiens Lakota auxquels appartenaient notamment les grands chefs Sitting Bull et Crazy Horse.

"Personne au sein du gouvernement ne nous a contactés"

Cette revendication intervient alors que les indiens Lakota ont rompu unilatéralement, le 19 décembre, les traités signés par leurs ancêtres avec les Etats-Unis il y a plus de 150 ans et déclaré l’indépendance de leur nation. Leur représentant avait précisé alors que des passeports et des permis de conduire seraient délivrés à tous les habitants du territoire s’ils renonçaient à leur nationalité américaine.

"Nous avons indiqué dans notre message au département d’Etat que s’ils n’agissaient pas de bonne foi, nous allions mettre en oeuvre ce recours", a ajouté Russell Means. "Nous agissons ainsi parce qu’au bout de plus de deux semaines, personne (au sein du gouvernement) ne nous a contactés. Je sais que le président est en vacances, mais il est toujours en vacances", a-t-il lancé.

Site internet republique Lakota (traduit)

D’après agence