Le traité de Fort Laramie de 1851 fut signé le 17 septembre entre les Etats Unis d’Amérique et les nations indiennes Sioux, Cheyenne, Arapaho, Crow, Shoshone, Assiniboine, Mandan, Hidatsa et Arikara.

 


 

Les articles d’un traité fait et conclu au fort Laramie, dans le territoire indien, entre D.D. Mitchell, surveillant des affaires indiennes, et Thomas Fitzpatrick, agent indien, commissaires particulièrement désignés et autorisés par le président des Etats-Unis, de la première partie, et les chefs, headmen, et brave des nations indiennes suivantes, sud résidents du fleuve du Missouri, à l’est des montagnes rocheuses, et nord des lignes du Texas et le Nouveau-Mexique, à savoir, le Sioux ou le Dahcotahs, Cheyennes, Arrapahoes, corneilles. Assinaboines, Gros-Ventre Mandans, et Arrickaras, parties de la deuxième partie, le dix-septième jour de septembre, d’A.D. mille huit cents cinquante et un.

ARTICLE 1.

Les nations susmentionnées, parties à ce traité. après s’être réuni afin d’établir et de confirmer des relations paisibles parmi lui-même, par ceci engagez-vous et acceptez de s’abstenir à l’avenir de toutes les hostilités quoi que les uns contre les autres, pour mettre à jour la bonne foi et l’amitié dans tous leurs rapports mutuels, et pour faire une paix pertinente et durable.

ARTICLE 2.

Les nations susmentionnées identifient par ceci la droite du gouvernement des Etats-Unis d’établir les routes, militaires et d’autres poteaux, dans leurs territoires respectifs.

ARTICLE 3.

Dans la considération des droites et des privilèges reconnus dans l’article précédent, les Etats-Unis se lient pour protéger les nations indiennes susmentionnées contre la commission de toutes les déprédations par le peuple de lesdits Etats-Unis, après la ratification de ce traité.

ARTICLE 4.

Les nations indiennes susmentionnées par ceci acceptent et se lient pour faire la restitution ou la satisfaction pour tous les maux commis, après la ratification de ce traité, par n’importe quelle bande ou individu de leurs personnes, sur le peuple des Etats-Unis, tandis que légalement résidant dans ou passant par leurs territoires respectifs.

ARTICLE 5.

Les nations indiennes susmentionnées par ceci identifient et reconnaissent les régions suivantes du pays, incluses dans distribue et des bornes ci-après indiquées, en tant que leurs territoires respectifs, à savoir :
Le territoire
du Sioux ou nation de Dahcotah, débutant la bouche du fleuve blanc de la terre, sur le fleuve du Missouri : de là dans southwesterly une direction aux fourchettes du fleuve de Platte : de là vers le haut de la fourchette du nord du fleuve de Platte à un point connu sous le nom de Bute rouge, ou où la route quitte le fleuve ; de là le long de l’intervalle des montagnes connues sous le nom de collines noires, aux eaux de plus près de la source du fleuve de coeur ; de là en bas du fleuve de coeur à sa bouche ; et de là en bas du fleuve du Missouri au lieu de commencer.
Le territoire
du Gros Ventre, de Mandans, et de nations d’Arrickaras, débutant à la bouche du fleuve de coeur ; de là vers le haut du fleuve du Missouri à la bouche du fleuve de Yellowstone ; de là vers le haut du fleuve de Yellowstone à la bouche du fleuve de poudre dans une direction de sud-est, aux eaux de plus près de la source du fleuve de petit Missouri ; de là le long des collines noires à la tête du fleuve de coeur, et de là en bas du fleuve de coeur au lieu de commencer.
Le territoire
de la nation d’Assinaboin, débutant à la bouche du fleuve de Yellowstone ; de là vers le haut du fleuve du Missouri à la bouche du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif ; de là de la bouche du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif dans une direction de sud-est jusqu’à ce qu’elle frappe les eaux de plus près de la source de


le traité d’aThis en tant que signé a été ratifié par le sénat avec une modification changeant l’annuité en article 7 de cinquante à dix ans, sujet à l’acceptation par les tribus. Le consentement de toutes les tribus excepté les corneilles ont été obtenues  et dans des accords ultérieurs ce traité a été identifié comme en vigueur.


 

Grande crique sèche ; de là en bas de cette crique à où elle vide dans le fleuve de Yellowstone, presque vis-à-vis de la bouche du fleuve de poudre, et de là en bas du fleuve de Yellowstone au lieu de commencer.
Le territoire
de la nation de Blackfoot, débutant à la bouche du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif ; de là vers le haut du fleuve du Missouri à sa source ; de là le long de l’intervalle principal des montagnes rocheuses, dans vers le sud une direction, aux eaux de plus près de la source de la source nordique du fleuve de Yellowstone ; de là en bas du fleuve de Yellowstone à la bouche de la crique de vingt-cinq yards ; de là à travers aux eaux de plus près de la source du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif, et de là en bas du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif au lieu de commencer.
Le territoire
de la nation de corneille, débutant à la bouche du fleuve de poudre sur le Yellowstone ; de là vers le haut du fleuve de poudre à sa source ; de là le long de l’intervalle principal des collines noires et des montagnes de fleuve de vent aux eaux de plus près de la source du fleuve de Yellowstone ; de là en bas du fleuve de Yellowstone à la bouche de la crique de vingt-cinq yards ; de là aux eaux principales du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif ; de là en bas du fleuve de Muscle-interpréteur de commandes interactif à sa bouche ; de là aux eaux de plus près de la source de la grande crique sèche, et de là à sa bouche.
Le territoire
du Cheyennes et de l’Arrapahoes, débutant au Bute rouge, ou l’endroit où la route part de la fourchette du nord du fleuve de Platte ; de là vers le haut de la fourchette du nord du fleuve de Platte à sa source ; de là le long de l’intervalle principal des montagnes rocheuses aux eaux de plus près de la source du fleuve de l’Arkansas ; de là en bas du fleuve de l’Arkansas au croisement de la route de Santa Fé ; de là dans northwesterly une direction aux fourchettes du fleuve de Platte, et de là vers le haut du fleuve de Platte au lieu de commencer.
On comprend le, cependant, que, en faisant ces identification et accusé de réception, les nations indiennes susmentionnées par ceci n’abandonnent ou ne compromettent pas aucunes droites ou réclamation qu’elles peuvent doivent
d’autres terres ; et promouvez, cela qu’ils ne rendent pas le privilège de la chasse, pêche, ou dépassement au-dessus des régions l’unes des du pays jusqu’ici décrites.

ARTICLE 6.

Les parties à la deuxième partie de ce traité ayant choisi des directeurs ou des tête-chefs pour leurs nations respectives, par qui toutes les affaires nationales seront ci-après conduites, se lient par ceci pour soutenir lesdits chefs et leurs successeurs pendant le bon comportement.

ARTICLE 7.

Dans la considération des conditions de traité, et pour les dommages qui ont ou peuvent se produire par raison en aux nations indiennes, parties ci-joint, et pour leur entretien et l’amélioration de leurs coutumes morales et sociales, les Etats-Unis se lient pour fournir à lesdites nations indiennes la somme de cinquante mille dollars par an pour la limite de dix ans, avec la droite de continuer la même chose à la discrétion du président des Etats-Unis pendant une période n’excédant pas cinq ans ensuite, dans les dispositions, marchandises, animaux domestiques, et instruments agricoles, dans des proportions telles que peut être considéré mieux adapté à leur état par le président du Les Etats-Unis, être distribué proportionnellement à la population des nations indiennes susmentionnées.

ARTICLE 8.

On le comprend et est convenu qui si des nations indiennes l’unes des, des parties à ce traité, violer les dispositions l’unes des en, les Etats-Unis peut retenir la totalité ou l’aportion des annuités mentionnées dans l’article précédent à la nation offensant ainsi, jusqu’à ce que, selon l’opinion du président des Etats-Unis, la satisfaction appropriée ait été faite.

Dans le témoignage dont lesdits commissaires de D.D. Mitchell et de Thomas Fitzpatrick comme susmentionnés, et les chefs, les headmen, et brave, des parties ci-joint, a placé leurs mains et a apposé leurs marques, le jour et à l’endroit d’abord au-dessus d’écrit.

D.D. Mitchell

Thomas Fitzpatrick

Commissaires.

    Sioux :

Heure-milliampère-orteil-wha-vous-lait, sa marque de x*.

Heure-milliampère-kah-orteil-zah-zah, sa marque de x*.

Caractère d’appel-o-tonne-kah-bronzage-ga, sa marque de x*.

Nah-ka-pah-gi-gi, sa marque de x*.

Mak-orteil-sah-Bi-chis, sa marque de x*.

Meh-wha-tah-Ni-hans-kah, sa marque de x*.

    Cheyennes :

Wah-ha-NIS-satta, sa marque de x*.

Voist-Ti-orteil-vetz, sa marque de x*.

Nahk-ko–IEN, sa marque de x*.

KOH-kah-y-wh-cum-est, sa marque de x*.

    Arrapahoes :

Bè-oh-té-un-qui-sah, sa marque de x*.

Bout-Ni-bah–il, sa marque de x*.

Beh-kah-geai-beth-sah-es, sa marque de x*.

    Corneilles :

Arra-tu-ri-ceinture, sa marque de x*.

Do-chepit–chi-es, sa marque de x*.

    Assinaboines :

Heure-milliampère-orteil-esprit-ko, sa marque de x*.

Orteil-tah-ki-hein-nan, sa marque de x*.

Mandans et Gros Ventres :

Nochk-puits-shi-orteil-pish, sa marque de x*.

le -OH-mant-ho, sa marque de x*.

    Arickarees :

Koun-hei-Ti-shan, sa marque de x*.

Bi-atch-tah-wetch, sa marque de x*.

En présence de

Chambres d’A.B., secrétaire.

S. Tonnelier, colonel, l’armée américain.

Droit Chilton, capitaine, premières dragues.

Thomas Duncan, capitaine, a monté des Riflemen.

Thos. G. Rhett, capitaine R.M.R. de brevet.

W.L. Elliott, premier lieutenant R.M.R.

C. Campbell, interprète pour Sioux.

John S. Smith, interprète pour Cheyennes.

Robert Meldrum, interprète pour les corneilles.

H. Culbertson, interprète pour Assiniboines et Gros Ventres.

Francois l’Etalie, interprète pour des arees d’Arick.

John Pizelle, interprète pour l’Arrapahoes.

Brun de B. Gratz.

Robert Campbell.

Edmond F. Chouteau


Produit par la bibliothèque d’université de l’Etat de l’Oklahoma

URL : http://digital.library.okstate.edu/kappler/

 

* signature faite d’un X par chaque représentant de tribu

 

 

 

carte1851

 Par ce traité, le gouvernement américain laissait le contrôle des grandes plaines aux indiens et payait annuellement une somme de cinq mille dollars pendant cinquante ans en échange du droit de construire des routes et des forts sur le territoire indien ainsi que le libre passage des colons sur la piste de l’Oregon.

Le 17 décembre 2007, Russell Means et trois comparses se sont déplacés à Washington DC pour renoncé au nom des Lakotas à la citoyenneté américaine. En dénoçant la violaton répétée des traités de Fort Laramie de 1851 et de 1868.